logo-F3E-bandeau-site                                                      logo-nos-sujets-V2




Echanger - Nos membres témoignent

Gilles Ceralli, Handicap International-Luxembourg

Gilles Ceralli

« Dans une perspective d’efficacité du développement, l’implication des diverses parties prenantes est primordiale, tout particulièrement dans l’éducation »


Qu’est ce qui a amené Handicap International-Luxembourg à s’impliquer au groupe de travail sur le pluri-acteurs ?

A travers le réseau du F3E, nous souhaitions valoriser notre structure en tant qu’acteur du réseau français de l’éducation et faire connaître l’étendue de nos actions d’éducation inclusive auprès d’autres acteurs. Notre volonté de contribuer à la réflexion collective sur les enjeux du pluri-acteurs a également été l’une de nos motivations.

Comment a évolué la réflexion au sein du groupe ?

Nous sommes partis d’un constat : nombre de projets éducatifs sont mono-acteur. Or, dans une perspective d’efficacité du développement, l’implication des diverses parties prenantes est primordiale, tout particulièrement dans l’éducation. Pour convaincre les ONG de cet intérêt, le groupe de travail a oeuvré initialement sur de la sensibilisation à travers des ateliers d’échanges. Puis, en réponse aux attentes des participants de disposer d’outils, de repères utiles aux actions de terrain, notre groupe s’est attaché à travailler sur l’analyse des pratiques. Cela nous a conduit vers la production d’un guide, à laquelle contribuent différentes expertises. Cette production va audelà de l’agrégat d’expériences éducatives : elle est bien le fruit d’une réflexion collective.

Qu’a apporté à HI la participation à ce groupe de travail ?

Elle a été riche en apprentissages. La présence d’une variété d’ ONG expérimentées tant sur les actions d’éducation que sur les relations de partenariat y a contribué. Un autre atout de ce groupe : sa capacité à mener une réflexion de bon niveau tout en apportant des réponses à des préoccupations plus pragmatiques. Les résultats de nos travaux ont permis d’alimenter d’autres réseaux liés à l’éducation ; au sein d’Handicap International, j’ai pu partager les productions issues des ateliers d’échanges. La démarche collective nous a aidé à formaliser et à valoriser la dimension pluri-acteurs dans nos actions.