Prendre en compte le ‘Do No Harm’ : Agir sans nuire, comment faire ?

Le Do No Harm (DNH) vise la réduction des potentiels effets négatifs des actions de solidarité internationale et humanitaires. Comment l’appréhender et l’opérationnaliser ? Cette publication, co-éditée par Humanité et Inclusion et le F3E, donne des éléments de réponse.

Étude d’impact d’un programme de développement socio-économique « intégré » (micro-crédit, mutuelle de santé, accompagnement social) mis en œuvre par l’ONG Vahatra dans la région de Vakinankaratra à Madagascar

ATIA et Vahatra ont souhaité analyser l’efficacité et l’impact de l’action intégrée de Vahatra pour en faire un bilan objectif et documenter cette expérience. L’étude visait également à produire des recommandations opérationnelles à la fois pour les autres programmes intégrés de ce type, pour poursuivre l’amélioration de l’action de Vahatra et favoriser son autonomisation.

Étude des effets et de l’impact de groupes d’épargne informels, les mutuelles de solidarité (MUSO) au Burkina Faso et en République Démocratique du Congo

Cette étude des effets et de l’impact de groupes d’épargne informels, les mutuelles de solidarité (MUSO), au Burkina Faso et en République Démocratique du Congo, a été commanditée par la SIDI et réalisée par Kalyta Partners avec l’appui du F3E.

Evaluation externe du projet Tamkeen sur la formation et l’insertion professionnelle des jeunes en Egypte » de Plan International France

Le rapport présente le processus et les résultats de l’évaluation externe finale du projet Tamkeen, « Vers une autonomisation socio-économique inclusive des jeunes en Égypte », mis en œuvre par Plan International en France et en Égypte avec leurs partenaires d’avril 2014 à septembre 2017.

Évaluation du projet d’appui au développement intégré de la santé bucco-dentaire au Laos et à Madagascar

L’objectif général de l’action est d’améliorer la santé bucco-dentaire de la population du Laos et de Madagascar.

Évaluation finale externe du projet « Mendihuaca 2012 » / « Restitution de terres ancestrales et préservation/reconstitution de la biodiversité » en appui aux indiens Kogis de la Sierra Nevada de Santa Marta, Colombie

Cette évaluation intéressera particulièrement les personnes et les organisations concernées par les questions de droits des peuples indigènes et d’évaluation de projets menés dans ces contextes.    

Evaluation externe des actions de la PFCE 2011-2016

Évaluation externe du programme triennal SMA 2014-2016 « Renforcer le commerce équitable, une innovation sociale pour transformer les relations économiques en faveur d’un développement durable des pays du Sud » cofinancé par l’AFD.

Évaluation de la coopération décentralisée Montreuil Yelimane

La Ville de Montreuil située dans le département de la Seine-Saint-Denis, aux portes de Paris, entretient depuis 1985 des relations de coopération avec le cercle de Yélimané, situé au nord-est de la Région de Kayes, au Mali, dont est originaire une partie importante des migrants maliens résidant dans la commune. L’évaluation est réalisée au terme d’un programme de coopération triennal 2013-2015 et d’une convention de coopération décentralisée qui a duré 5 ans (2010-2015).

Évaluation externe du projet « Renforcement des capacités d’acteurs non étatiques engagés dans la promotion de l’éducation préscolaire non formelle dans les communautés périurbaines défavorisées du Burkina Faso et du Cambodge, 2011 – 2015 »

L’évaluation finale du projet, réalisée fin 2015 avec l’accompagnement du F3E, a permis d’apprécier les résultats de ce projet, de dégager les bonnes pratiques, les succès et les axes d’amélioration.

Suivre l’impact d’entreprises agroalimentaires sur les producteurs

Le CIDR et ses partenaires ont mis en place un dispositif de suivi de l’impact d’entreprises agroalimentaires (ESOP) sur les petits producteurs familiaux. Cette étude présente avec pédagogie le dispositif mis en place.
Dernière modification : 29/08/2018