Point d’étape sur la communauté de pratiques genre

En 2019, le F3E a lancé une communauté de pratiques « Échanges sur le genre ». Elle s’articule autour de deux fils rouges : « intégrer le genre dans les actions » et « mobiliser les acteurs et actrices habituellement marginalisées ». Un peu plus d’un an après, c’est le moment de faire un point d’étape.

Imprégné-e-s par les témoignages de cette communauté de pratiques, les participant-e-s ont élaboré des recommandations à l’intention des personnes intéressées par les questions de genre.

Plus de 80 participant-e-s ont ainsi pu échanger autour de différentes thématiques.

Pour en savoir plus sur chacune de ces thématiques, cliquez sur les titres.

Dans le cycle « intégrer le genre dans les actions », les participant-e-s ont échangé autour de :

1- Les marqueurs genre :

Les participant-e-s recommandent que la notation des actions par un marqueur soit articulée avec les dispositifs de suivi-évaluation. Cela implique d’utiliser les marqueurs comme des outils de questionnement et non comme une simple notation. Elles-ils ont aussi rappelé que la volonté politique et la formation étaient nécessaires pour s’approprier correctement un marqueur, quel qu’il soit.

2Les marches exploratoires et de la cartographie sociale genrée (CSG) :

La CSG permet de questionner collectivement un territoire. La marche exploratoire, quant à elle, permet d’impliquer un groupe de personnes dans la définition de celui-ci. Les participant-e-s ont apprécié la grande capacité de mobilisation de ces outils. Elles-ils mettent tout de même en garde contre leur potentielle instrumentalisation.

3- La budgétisation sensible au genre (BSG) :

Le groupe a rappelé que la BSG pouvait être intégrée dans tout type de structure. Pour cela, l’appui d’une ambition politique forte est nécessaire. Cela permet de fédérer des acteurs et actrices diverses et de susciter l’adhésion grâce à la formation et à la sensibilisation. L’ancrage sur le terrain est également ressorti comme un élément important.

Dans le cycle « mobiliser les acteurs et actrices habituellement marginalisées », les échanges ont eu lieu autour de :

4- La mobilisation des jeunes filles :

La recommandation principale du groupe est de considérer les jeunes filles comme des actrices. Les ONG doivent susciter leur adhésion en partant d’une cause. Elles doivent analyser le contexte et utiliser des pratiques inclusives et positives.

5-  L’impact des confinements liés à la crise sanitaire sur les violences basées sur le genre (VBG) :

La crise sanitaire est un véritable « incubateur des inégalités systémiques », et c’est à prendre en compte activement par les OSC, qui doivent s’outiller sur les VBG, travailler à la fois avec les victimes et les auteurs et sanctuariser les budgets dédiés à la lutte contre les VBG.

6- L’inclusion des personnes à l’intersection des discriminations liées au genre et au handicap :

Le groupe a réaffirmé leur droit à décider de leur vie, de leur avenir. En lien avec cela, la question de l’adaptation, de la sensibilisation, a été posée. Enfin, le groupe a rappelé qu’il était nécessaire de prendre en compte les différents contextes culturels, mais aussi les différents handicaps et de ne pas omettre que les personnes handicapées sont des personnes avec des sexualités.

7- L’inclusion des personnes LGBTQI dans les projets :

Après avoir rappelé le principe de non-discrimination, les participant-e-s ont insisté sur l’importance d’avoir une approche communautaire, de former des alliances avec les structures qui travaillent sur ces questions dans les pays d’intervention, de ne pas cantonner la questions LGBT+ aux projets santé VIH/Sida et de continuer, toujours et partout, le plaidoyer.

Vous souhaitez participer au prochain atelier : la capitalisation avec une perspective de genre et la prise en considération des femmes autochtones ?

Rendez vous le 11 février de 15h30 à 18h30 (en distanciel) ; pour participer merci de suivre ce lien.

Vous souhaitez recevoir les informations sur la thématique genre ? Contactez Armelle Barré pour vous inscrire à notre mailing list.